Vous êtes ici

 

Actualités

Le conseil communal bruxellois diffusé sur le web

Dès le 1er juillet 2019, toutes les séances du conseil communal de la Ville de Bruxelles seront diffusées via son site web.

Une expérience (proof of concept) de webtransmission avait été tentée en décembre 2018. et, à partir du 1er juillet 2019, tous les conseils communaux seront accessibles en à partir de la page d'accueil du site web de la Ville (www.bruxelles.be). La première séance sera diffusée dès 16h. 

Cette initiative permettra aux citoyens qui ne peuvent se rendre au conseil communal (parce qu'ils sont empêchés, parce qu'ils sont à mobilité réduite,...) de suivre en direct l'intégralité de la séance publique (hors points en huis clos).

i-CITY s'est chargé de piloter ce projet. Un cahier des charges a été élaboré et un appel d'offres lancé. Bien entendu, il s'agissait aussi de trouver une solution qui soit compatible avec le respect de ces lieux classés et continue à permettre au public qui le désire d'assister physiquement à ces réunions.

C'est la solution de la société néerlandaise Webcast qui a été choisie pour cette expérience-pilote d'une durée d'un an. Elle avait déjà à son actif des réalisation similaires notamment pour les municipalités de Delft, Meppel ou Oss. Ce sont 3 caméras et une régie qui seront mis en place pour une diffusion de haute qualité de l'image comme du son. La solution est hébergée sur le cloud et garantit l'accès des visiteurs (sans file d'attente !) à ce flux.

La vidéo pourra également être regardée en différé. Un rappel de l'ordre du jour permettra de se rendre directement à la séquence de son choix.

Transparence & i-CITY

Une ordonnance sur la transparence des rémunérations et avantages des mandataires publics bruxellois amène chaque association paracommunale à publier annuellement un rapport et à le rendre accessible. Le rapport produit par i-CITY a été communiqué à la Ville de Bruxelles et est en ligne.

Ce rapport 2018 a été établi en application de l'article 7 de l'ordonnance du 12 janvier 2006 sur la transparence des rémunérations et avantages des mandataires publics bruxellois tel que modifié par l'article 11 de l'ordonnance conjointe du 14 décembre 2017 (M.B. 24/01/2018).

Il dresse l'inventaire des marchés publics attribués par i-CITY en 2018 et établit un rapport détaillé des présences en réunion, des rémunérations et avantages de toute nature, ainsi que des frais de représentation octroyés aux mandataires publics de l’asbl pour la même période.

 

 

Rapport de gestion 2018

Le rapport de gestion 2018 de l'asbl i-CITY a été approuvé par son assemblée générale. Il est disponible en ligne et peut donc être consulté par chacun.

Rapport de gestion 2018Après le préambule, ce rapport de 30 pages met en avant la mise en oeuvre du schéma directeur informatique de la Ville de Bruxelles et de son programme BXL2021 par l'association. Il décrit les opérations et services, fait le point sur les marchés publics avant de s'intéresser aux ressources humaines, à la communication de l'entreprise et à sa gouvernance.

La collaboration régionale est également évoquée avant que ne soit cité le fablab cityfab 1.

Ce rapport s'achève sur des perspectives ainsi que sur les comptes et bilans.

 

L'état civil numérisé !

​Des centaines de milliers d'actes d'état civil ont migré vers la BAEC ou "Base de données des Actes de l'Etat Civil" de la Ville de Bruxelles.

NumérisationCes actes (de naissance, de mariage, de décès) d'avant 1991 n'existaient que sur papier. Il a fallu, avec la société Vanden Broele qui avait emporté le marché, mettre en place une infrastructure de migration avant de scanner les documents papier et d'entamer leur migration vers le BAEC. Ce sont donc pas moins de 440.000 actes qui ont été scannés et ont ensuite été transférés vers la base de données communale.

Les actes publiés après 1991 existaient déjà sous forme numérique (solution Saphir de Civadis) mais l'opération de migration a nécessité également la mise en production de nouvelles versions (releases) de l'outil (47 mises en production de 2018 à avril 2019), la mise en place d'une infrastructure spécifique avant la migration même de 250.000 actes. Au total, 98% des actes d'état civil ont pu être livrés et testés pour le démarrage officiel du BAEC le 1er avril 2019.

La Ville de Bruxelles, par l'intermédiaire du coordinateur de projets IT du département Démographie, s'est félicitée de l'excellente collaboration dans ce projet et s'est réjouie que "malgré les nombreuses contraintes techniques et deadlines, nous avons pu atteindre nos objectifs par le fruit de cette collaboration".

Le projet est officiellement clôturé. Il faut donc assurer une maintenance c'est-à-dire remonter des bugs et problèmes techniques liés à l'intégration de certains (types d') actes. Comme l'observe la Ville, "chaque problème bloquant est donc systématiquement pris en charge et remonté auprès des différentes équipes techniques le cas échéant afin qu’une solution soit dégagée au plus vite".

Ne dites plus G... !

Car depuis ce 26 février, l’ancien centre de gestion informatique des administrations locales (c’était son nom à la création !) s’est mué en i-CITY.

Pourquoi changer d'identité ?

Il s’agit de mettre en avant le fait que l'association n'est plus orientée "administrations locales" comme à son origine mais bien « Ville de Bruxelles », une Ville (City) dans sa dimension informatique ("i-") avec un haut (high) niveau dans ses réponses aux besoins des citoyens et usagers de la Ville, de son administration et de ses élus.

Le contrat de gestion signé en 2016 entre la Ville et l'association (le premier entre la Ville et une de ses asbl) a défini des missions pour l'association. Ce sont ces missions que i-CITY doit remplir au mieux avec en ligne de mire les échéances imposées par le projet BXL2021 et l'aménagement du nouveau centre administratif Brucity : 

  • Imaginer les solutions et services de demain pour un Bruxelles digital
  • Permettre à tous les citoyens un accès simple, fiable et compétitif aux services informatisés de la Ville
  • Accompagner la Ville dans la réalisation de ses projets depuis la conceptualisation jusqu’au support.

Nom & slogan

Le personnel de l'association a été étroitement associé au choix de ce nouveau nom puisqu'ils ont émis plus de 90 suggestions lors d'un concours. Le gagnant expliqué sa proposition : "High City : une référence ! I (and the) City : moi et la ville ! ICT : notre métier".

La relation entre l'association et la Ville est mise en évidence dans le logo qui associe BXL et i-CITY, dans le nouveau slogan Brussels digital & citizen friendly, dans son site (qui utilise comme adresse un sous-domaine de Brucity, i-city.brucity.be), dans son style photographique avec l'utilisation d'images de la Ville dans son matériel. Le logo a été créé par la cellule Communication externe de la Ville.

Valeurs

Ce changement d'identité est l'occasion de mettre en avant les valeurs que s'est choisi i-CITY. Ce sont des guides pour définir le comportement adéquat vis-à-vis de l’ensemble des intervenants : la Ville et ses agents, les membres du personnel et les fournisseurs. Ces trois valeurs sont :

  • Engagement : J’ose prendre des initiatives pour augmenter la satisfaction du commanditaire et des utilisateurs du projet ou pour améliorer l’efficacité.
  • Orienté solutions : Lorsque je rencontre un problème, je propose des solutions de manière positive et constructive.
  • Orienté client : J’agis toujours en vue de maximiser l’expérience (interne et externe) du commanditaire et des utilisateurs du projet.

Concrètement, les correspondants en relation avec i-CITY devront modifier leurs contacts et substituer aux adresses e-mail @gial.be des adresses @i-city.brucity.be.