Vous êtes ici

 

mai 2015

Avis de marché. Formations méthodologies de gestion

AOO15010. Formations méthodologies de gestion de portefeuille de projets et de gestion de services informatiques.

Date limite de réception des offres ou des demandes de participation: 22 juin 2015

Ouverture des offres: 23 juin 2015 (10h30)

Avis de marché. Fourniture et installation d'un système d'acquisition des temps de travail

AOO15005. Fourniture et installation d'un système d'acquisition des temps de travail.

Date limite de réception des offres ou des demandes de participation: 12 juin 2015 (17h)

Ouverture des offres: 15 juin 2015 (10h30)

GIAL installe un wiki pour la Ville de Bruxelles

Avec Wikibru, la Ville de Bruxelles s'est dotée d'un wiki destiné à rassembler des informations sur des oeuvres qui mettent en évidence Bruxelles. GIAL s'est chargé d'installer ce wiki.

Plusieurs "territoires" (villes, régions) français proposent aux internautes d'intervenir dans ces pages dites contributives. Cette expérience n'avait pas encore été tentée au niveau communal en Belgique. C’est désormais chose faite à Bruxelles avec Wikibru (wiki.bruxelles.be).

Après avoir étudié différents systèmes de moteurs wiki, GIAL a fait le choix de recourir à MediaWiki, le logiciel libre développé à l'origine pour Wikipédia. Il a fallu choisir un "template" (modèle) et personnaliser les pages (bannière supérieure, police telle qu'utilisée sur le site web de la Ville de Bruxelles). GIAL a également installé 3 domaines et créé des bases de données pour permettre le multilinguisme (le wiki est proposé en 3 langues)

Une extension "Rich Editor" a aussi été installée pour favoriser les contributions de ceux qui ne sont pas familiarisés avec les codes habituellement utilisés dans un wiki et qui préfèrent un éditeur de texte classique.

LargeMail pour envoyer et recevoir des fichiers volumineux

La solution LargeMail développée par GIAL est vivement recommandée pour l'expédition et la réception de fichiers de grande taille. Facile à utiliser, elle permet d'éviter de bloquer des boites mail.

LargeMail est déjà utilisé par la Ville de Bruxelles, par exemple par le département de l'Urbanisme qui doit pouvoir échanger des fichiers importants. Bruxelles Propreté (Région de Bruxelles-Capitale) y a également recours.

Cette solution peut être utilisée par d’autres administrations ou services publics qui pourront ainsi envoyer des fichiers lourds :

  1. à partir d’une de leurs adresses e-mail vers n’importe quel destinataire
  2. d’un expéditeur extérieur vers une adresse e-mail de l’administration ou du service public client
  3. d’une adresse mail de l’administration ou du service public client vers une ou plusieurs adresses électroniques de la même institution

LargeMail permet d’envoyer un grand nombre de fichiers (à définir avec le client) pour un poids total (idem) de maximum 2 GB.

Dans la mesure où le destinataire reçoit un lien vers un espace de téléchargement, le message reçu est très léger. Il n'encombre en rien sa boîte aux lettres électronique et ne risque pas de la bloquer et de perturber le destinataire. Cette solution doit donc être privilégiée, y compris en interne.

Un mode d’emploi est fourni et, en cas de problème d'utilisation, le Call Desk de GIAL peut être appelé pour apporter son aide.

Finsat, pour mieux gérer les créances communales

Finsat, c'est une nouvelle application développée par GIAL. Plus précisément un nouveau module qui vient se greffer à Brufin, l'application de gestion de la comptabilité utilisée par la Ville de Bruxelles et la Zone de Police Bruxelles Capitale Ixelles. Finsat permet de gérer les créances, celles-ci ouvrant un "droit à recettes" en comptabilité.

Ces créances prennent différentes formes : états de recouvrement individuels (par exemple créances pour occupation de la voie publique) ou collectifs (par exemple créances relatives à la délivrance des cartes d’identité), subsides reçus, notifications d’emprunt, ventes mobilières, …. En réalité, toutes les créances excepté celles liées aux recettes fiscales qui continuent à être gérées dans Pubfin.

Il était d'autant plus important de développer ce module Finsat que ces créances entraînent de nombreuses opérations (8.000 à 10.000 par an pour la Ville de Bruxelles) et qu'il fallait éviter la multiplication de systèmes spécifiques disparates, peu fonctionnels, et non couplés avec Brufin.

Finsat est utilisé par tous les services et permet de définir/rechercher ces créances beaucoup plus finement, de les valider électroniquement, de les imprimer (déclarations de créance ou factures si assujettissement à la TVA) et d’intégrer celles générées par d’autres applications (par exemple les créances liées aux crèches gérées dans BB-Bookings). Finsat est aujourd'hui employé par une centaine d'utilisateurs; leur nombre devrait rapidement passer à 150.

Pour mieux gérer les "bons de travail" dans une commune

Quand un important département communal doit veiller à ce que des travaux soient effectués dans les meilleurs délais et conditions, une application informatique comme PERF développée par GIAL peut faciliter le traitement de ces demandes de travail.

A la Ville de Bruxelles, le département de l'Instruction publique (IP) gère les écoles et bibliothèques. Quotidiennement, des interventions techniques sont demandées par ces établissements par exemple pour des travaux dans les domaines de l'électricité, du chauffage, de la plomberie, de la menuiserie. Jusqu'en octobre 2012, ces demandes étaient introduites en remplissant un "bon" à partir du site web de l'Instruction publique. Ces données étaient ensuite transférées pour être transmises par le service Logistique de l’IP au service (par exemple le service Techniques spéciales de l'Urbanisme) chargé d'effectuer la tâche, cette transmission s'effectuant parfois par papier (!).

Ce système était peu fonctionnel et ne permettait pas de suivre le traitement des demandes. D'où la mise en place par GIAL d'une application baptisée PERF. Ce nouveau système est simple pour les utilisateurs puisque les écoles et les bibliothèques peuvent introduire une demande d'intervention via une application web. Ils peuvent y joindre des annexes comme, par exemple, des photographies. Ces demandes parviennent en temps réel au gestionnaire IP qui, après validation, peut transmettre les consignes aux chefs d'équipe qui, eux-mêmes, peuvent remettre un bon d'exécution à leurs ouvriers. La tâche exécutée, le directeur de l'établissement peut l'accepter ou la refuser.

Le système évite donc les doubles tâches (encodage), permet de mieux coordonner le travail à effectuer (par exemple en vérifiant les différentes tâches demandées pour un bâtiment), d'éviter les déplacements inutiles. Il conserve tout l’historique des demandes, de leur traitement, de leur clôture, ... Depuis la mise en place du système fin octobre 2012, plus de 1.100 bons de travail ont ainsi été traités.

GIAL assure le développement et l'hébergement de l'application PERF ainsi que l'assistance aux utilisateurs.

Wifi bruxellois & i-CITY

GIAL avait à son actif le déploiement du wifi dans la Ville de Bruxelles avec ses 300 antennes dans ses bâtiments et la mise à disposition d'un accès à l'Internet via wifi dans les bibliothèques de la Ville. La Ville lui a confié le projet d'équiper en wifi plusieurs places de la Ville.

Lancé en février 2014, ce projet s'est concrétisé ce 28 avril 2014 avec l'annonce de ce pas supplémentaire vers une "ville numérique". Pour le mener à bien, GIAL s'est associé avec Dimension Data. Ce sont des solutions CISCO qui ont été choisies.

Pour se connecter, il suffit d'accepter les conditions qui apparaissent sur l'écran de son smartphone, de sa tablette ou de son portable. La personne connectée voit aussi apparaître l'agenda de la Ville de Bruxelles (susceptible d'être prochainement ciblé sur les activités d'un quartier) et d'éventuelles annonces (et même bandes-annonces) d'activités.

Concrètement, toute personne sur l'espace desservi peut consulter l'Internet, communiquer via webmail, se "checker" sur Foursquare, échanger sur les réseaux sociaux y compris en publiant photos et vidéos, et sacrifier à la mode des selfies. La durée d'utilisation de 2 heures a été évoquée; elle signifie simplement qu'après 2 heures d'utilisation, il est nécessaire de se reconnecter.

La plateforme Cisco Mobility Services Engine (MSE) permet aux administrateurs à la fois de fournir des informations (agendas par exemple) et de recueillir des statistiques (anonymisées) sur les utilisateurs et utilisations.

L'expérience menée à la Grand-Place de Bruxelles avec ses 5 antennes sera étendue aux places de la Monnaie et de Brouckère (juillet 2014), du Jeu de Balle, Rouppe et Bockstael (octobre 2014).

Une plateforme pour l'Open Data à Bruxelles

La Ville de Bruxelles s’était lancée en février 2012 dans l’Open Data. En avril 2014, elle est allée plus loin en mettant en ligne une plateforme créée par OpenDataSoft, un outil permettant de mieux exploiter ces jeux de données publiques ouvertes.

C’est le 24 février 2012 que la Ville de Bruxelles a ouvert opendata.bruxelles.be, une section du site web de la Ville dévolue à l’Open Data avec la mise à disposition de jeux de données publiques (datasets) sous format csv et htm. Ces jeux de données présentés chaque fois par une fiche permettaient à chacun (citoyen, journaliste, développeur,…) d’accéder à ces informations sous un format facile à (ré)utiliser.

La volonté de la Ville de mettre en place une ville numérique au service de tous s’est trouvée confortée dans le programme de législature 2012-2018 qui prévoyait de : Mettre en ligne systématique les données publiques de la Ville en format numérique, dans un esprit “Open Data”.

Une plateforme dédiée à l'Open Data

Pour doper la fourniture par l’administration et l’utilisation des jeux de données par tous, il importait de disposer d’un outil permettant de les héberger aisément, de les présenter sous différentes formes et de les proposer au téléchargement dans plusieurs formats (csv, json, xls, GeoJSON, Shapefile). Les développeurs seront intéressés par les API (Application Programming Interface ou interface de programmation) favorisant l’utilisation des jeux de données.

Cet outil devait également permettre de mieux visualiser les données avec la fiche pour chaque jeu de données d’un tableau et, éventuellement, d’une carte (OpenStreetMap) ou de graphiques. Les tableaux, cartes et graphiques peuvent être “encapsulés” dans des sites comme celui de la Ville (permettant ainsi d’éviter le double encodage) ou tout autre site (de presse par exemple) ou blog intéressé par cette information.

En utilisant le moteur de recherche interne ou la recherche par “facettes” (permettant de sélection la langue, le producteur de l’information, un thème, un mot-clé,…), le visiteur peut accéder aisément aux informations qui l’intéressent.

Des jeux de données variés

Ce sont près de 70 jeux de données qui sont maintenant à disposition avec une grande variété de thèmes. On peut par exemple prendre connaissance de la localisation de toute une série de services, du classement des livres empruntés dans les bibliothèques de la Ville, localiser les emplacements de stationnement pour les personnes à mobilité réduite, ou observer l’évolution de la population bruxelloise depuis 1921 (ou de la population scolaire depuis 2003), et même des projections de la population (notamment des seniors) jusqu’en 2024.

Si la majorité des jeux de données sont d’origine communale, d’autres sont proposés à partir de services fédéraux ou régionaux.

Avec la mise en place de cette plateforme gérée à partir de GIAL, la Ville de Bruxelles conforte son rôle de pionnier en Belgique dans le domaine de l’Open Data communal, au même titre que les villes de Gand, Anvers et Courtrai.

OpenDataSoft

OpenDataSoft est une jeune entreprise française qui propose en ligne une solution Open Data complète et prête à l’emploi. La plate-forme OpenDataSoft a été conçue pour rendre possible à tous la publication, le partage et la réutilisation de données en masse. OpenDataSoft innove en rendant simple et économique l’usage de nombreuses fonctionnalités disponibles par défaut dans sa solution : normalisation automatique des formats de données, croisement de données, visualisations interactives cartographiques et analytiques, API…

Deux ans après sa création, OpenDataSoft est utilisée en production par des collectivités territoriales, des acteurs publics ou privés des transports, de la gestion environnementale, du tourisme, des médias.

Pour doper l'utilisation des jeux de données de la Ville de Bruxelles

La Ville de Bruxelles est active dans le domaine de l'Open Data depuis février 2012. Elle avait chargé GIAL de mettre en ligne une plateforme Open Data avant de lui demander d'organiser un hackathon.
Hackathon

Hackathon

Ce Brussels Open Data Hackathon aura donc lieu les vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 à Transforma BXL (avenue du Pérou 80 - 1000 Bruxelles). Il s'appuie sur l'expérience de Global Enterprise, déjà organisateur de hackathons en Wallonie, et de Transforma BXL, un espace bruxellois de woworking.

Pendant ces 2 journées, les développeurs, les concepteurs et les citoyens se réuniront pour proposer et créer des services en ligne ou des idées d'applications. A la fin de la 2e journée, les participants feront la démonstration de leur application ou de leur service devant un jury d'experts.

Les femmes aussi

Une rencontre préparatoire, Girls Code Europe Intro à l’Open Data, aura lieu le 13 octobre à 18h à Transforma bxl pour faire de ce hackathon un "gender balanced hackathon" en encourageant les femmes à y participer, une initiative qui s'inscrit dans la Girls Code Europe Campaig qui a lieu durant l'Europe Code Week 2014.

Les participants pourront donc disposer librement des jeux de données mis à disposition sur la plateforme opendata.bruxelles.be soit environ 80 jeux de données différents proposés en français, néerlandais ou anglais. La création de ces jeux de données est assurée par la Cellule Web de la Ville installée chez GIAL, qui recherche ou crée ces jeux de données et les prépare pour leur intégration dans la plateforme.

Une application pour les amendes "de roulage" à la Ville de Bruxelles

Depuis le 3 mars 2015, le Service Juridique et le Service des Finances traitent les amendes dites de roulage grâce à l’application "Sanctions administratives" développée par GIAL.

La loi accorde aux communes la compétence pour sanctionner certaines infractions. Elles peuvent ainsi sanctionner une série d’infractions dites de roulage mais, en réalité, concernant le stationnement.

Sanctions administratives

Comment traiter ces amendes? Une interface a été développée entre la Police et la Ville pour la transmission électronique des procès-verbaux. A la Ville de Bruxelles, le Service juridique utilise l’application "Sanctions administratives" développée par GIAL pour le traitement des dossiers et rappels. Les applications métier PUBFIN et FINSAT employées par le Service des Finances ont été adaptées pour faciliter la comptabilisation des créances correspondantes.

Premier bilan

Moins d'un mois après la mise en place du système pour les amendes de roulage, ce sont 2.600 procès-verbaux pour un montant approximatif de 185 000 euros qui ont été traités. Fort de ce bon démarrage, GIAL va s’attaquer à l’intégration du 2e type de sanctions, les "amendes administratives" soit 4 à 5.000 dossiers/an de la compétence du fonctionnaire sanctionnateur. A terme, l'application devrait aussi concerner la "procédure Collège" relative aux retraits et suspensions d’autorisations délivrées par la commune et aux fermetures temporaires ou définitives d’établissements (3 à 400 dossiers/an).

i-CITY au Salon des Mandataires

Pour la première fois, GIAL sera présent au Salon des Mandataires et y mettra en évidence sa centrale d'achat & de marchés.

La 11e édition de ce Salon des Mandataires aura lieu à Marche-en-Famenne les jeudi 12 et vendredi 13 février 2015. C'est un évènement d'importance qui attire un public constitué principalement de mandataires wallons des communes, provinces, intercommunales, régies autonomes, ministères et autres organismes d'intérêt public. En 2014, ce sont ainsi 12.500 visiteurs qui ont arpenté les allées du WEX où les attendaient 300 exposants.

GIAL occupera le stand 5C36 et y présentera sa centrale d'achat & de marchés. On rappellera que, parmi les 97 adhérents à cette centrale, 65 sont localisés en Région wallonne.

Quand les écoles de la Ville de Bruxelles migrent vers Windows 7...

GIAL a assuré la migration des postes de l'Instruction publique vers Windows 7.

Si la demande initiale de la Ville de Bruxelles concernait ses centres PMS qui devaient être informatisés, le souci a été de faire basculer l'ensemble des PC "scolaires" sur ce système d'exploitation. Après une phase pilote (octobre-décembre 2013) dans des PMS et écoles, le déploiement s'est fait massivement en appliquant le processus GDESS (gestion des déploiements d’équipements sur site) en vigueur à GIAL.

Ainsi après avoir organisé des séances d’information détaillée dans les écoles, après la création d'utilisateurs et l'élaboration d'un planning tenant compte des possibilités d'accès dans les établissements, ce ne sont pas moins de 4070 postes qui ont été ainsi équipés, qu'il s'agisse de postes pédagogiques ou administratifs ou dans les espaces publics numériques (EPN) des bibliothèques. Ce déploiement s'est achevé fin 2014. Les écoles disposent également de serveurs permettant à chacun de sauvegarder des données de manière sécurisée.

Parallèlement, GIAL assure chaque année le roll-out (remplacement) d'une partie du parc informatique des écoles soit 800 PC.

Un site web 'responsive' en test pour la Ville de Bruxelles

En raison d'une utilisation de plus en plus importe d'appareils mobiles pour la consultation de son site web, la Ville de Bruxelles a chargé GIAL d'en développer une version multisupports (RWD).

Multisupports

Pour que ce site adopte le 'responsive web design', que la lecture et la navigation soient aisées, quel que soit le support (smartphone, phablette, tablette, PC portable ou de bureau, écran TV), GIAL a dû revoir le mode de déplacement dans le site ou, encore, le design de manière à ce que le site soit utilisable à partir d'un appareil à petit écran (avec, par exemple, une réflexion sur le dimensionnement des boutons de fonctionnalité, de partage) et qu'il évolue vers la tendance actuelle (les aplats plutôt que les dégradés). Par ailleurs, il a fallu veiller à ce que toutes les applications soient bien lisibles, par exemple les formulaires, les cartes, les images des webcams, les circuits promenades, le feuilletage du magazine communal Le Brusseleir...

Pour la première fois à Bruxelles, le site est proposé en mode bêta (beta.bruxelles.be). Chacun est invité à visiter cette version à partir de n’importe quelle machine ou navigateur et à formuler vos observations ou suggestions via le formulaire rwd.bruxelles.be.

Le projet de conversion du site "classique" en site RWD a été porté par GIAL mais, pour le webdesign lui-même, au terme d'une procédure négociée, l'agence Tostaky avait été choisie.

Applications

Avec le site RWD, l'application Android de la Ville devenait obsolète. Les 3 versions (français, néerlandais, anglais) ont donc été remplacées par de nouvelles apps toujours gratuites, créées par Web Dvlp. Pour en profiter, il faut désinstaller l'ancienne version et charger à partir de Google Play une nouvelle version:

Mieux gérer les inscriptions scolaires avec GIAL

La presse a fait écho du système mis en place pour faciliter les inscriptions dans les écoles de 6 communes bruxelloises mais on sait moins que la solution informatique a été mise au point par GIAL.

Initialement conçue pour la Ville de Bruxelles, cette application Inscription scolaire a séduit les communes d'Anderlecht, Forest, Saint-Gilles, Saint-Josse-ten-Noode et Evere. Toutes ces communes ont mis en place un centre d'appel où des téléphonistes intègrent les demandes d'inscription dans l'ordre d'arrivée des appels. Chaque opérateur introduit ainsi des informations relatives à l'élève et à la personne qui en est responsable (coordonnées de l'enfant et des parents, la liste de préférence des écoles, l'école d'origine si il s'agit d'un changement d'école,...).

L'outil informatique gère de manière automatique la disponibilité des places et la liste d'attente; l'opérateur peut ainsi indiquer directement à l'appelant si l'enfant est préinscrit (l'inscription définitive s'effectue ultérieurement à l'école lors de la remise du règlement de l'école et de la signature des divers documents) ou figure en liste d'attente. Après vérification des demandes par le call desk, un e-mail est automatiquement envoyé aux différentes directions pour leur présenter la liste des élèves inscrits et la liste d'attente.

Une solution éprouvée

La solution est éprouvée à Bruxelles depuis 2008. Le logiciel permet donc de gérer les 4 années de l'enseignement maternel et les 6 années de l'enseignement primaire avec un encodage des demandes d'inscription et une attribution du statut "inscrit" ou "en attente" distinguant les phases où les demandes sont prioritaires. L'outil permet de détecter, rechercher, gérer les demandes similaires pour éviter les doublons, et, également, de suivre les demandes en attentes lorsqu'une place est libérée.

L'encodage structuré des demandes permet l'exportation des données vers d'autres outils informatiques. Le système permet d'obtenir une vision globale de la situation des demandes (tableau de bord) et produit des rapports et mailings des inscriptions et listes d'attente.

Cette application Inscription scolaire est donc susceptible d'intéresser d'autres communes désireuses d'administrer plus efficacement les inscriptions dans leur réseau d'écoles et de fournir plus rapidement des informations à des parents traités sur un pied d’égalité.

La virtualisation d'applications dans l'enseignement de la Ville de Bruxelles, un cas pour Microsoft

GIAL a virtualisé des applications logicielles dans des écoles de la Ville de Bruxelles avec Microsoft Application Virtualization (App-V). Microsoft a mis en évidence cette étude de cas.

Cette "case study" (étude de cas ou témoignage client) met en évidence les avantages de cette virtualisation d'applications logicielles dans les écoles notamment en termes d'efficacité (avec des logiciels toujours à niveau), de rapidité et de flexibilité. L'étude est illustrée par l'expérience de la Haute Ecole Francisco Ferrer (2.700 étudiants et 300 PC) et le témoignage de Christian Ponnen, le gestionnaire du parc informatique de la HEFF.

Interviennent également Michel Boumal, inspecteur à la Ville de Bruxelles, et Pierre Dufey, chef de projet chez GIAL. Celui-ci explique que le catalogue d'applications devrait atteindre les 200 à la fin 2013.

Après la journée GIAL 2013

Le 21 mars, GIAL consacrait toute une journée à sa centrale d'achat et de marchés. Ces présentations et échanges proposés par GIAL et ses partenaires ont recueilli un important succès.

L'invitation avait attiré 65 participants représentants 46 entités, à savoir des institutions publiques communales, provinciales ou régionales, des intercommunales, des ASBL parapubliques, des services hospitaliers, des entreprises,...

Le public s'est montré particulièrement intéressé par l'exposé d'EBP sur les aspects juridiques des centrales d'achat et de marchés, par les propositions de GIAL et par son catalogue centrale d'achat/centrale de marchés. Les services proposés répondent concrètement aux besoins des institutions visées, quelle que soit leur taille.

Dimanche sans voiture & GIAL

Le site web de la Ville de Bruxelles est géré depuis GIAL. Un jour particulier comme le Dimanche sans Voiture, ce site est très sollicité. Quelques enseignements peuvent être tirés de cette fréquentation...

Le site web de la Ville de Bruxelles géré par GIAL était doublement impliqué dans le Dimanche sans Voiture de ce 22 septembre 2013. A la fois, le site communal donnait accès à une application permettant aux particuliers et aux entreprises de demander un laissez-passer (497 demandes en 2013) et, d'autre part, il fournissait des informations sur son organisation de cette journée et sur les activités en ce jour.

Forte affluence

Le site web de la Ville a reçu ce dimanche 22 septembre 39.324 visites (36.053 visiteurs uniques). Il s'agit du 2e score de son histoire, le record datant du 21 juillet 2013 avec 46.805 visites (41.875 visiteurs uniques).

On remarquera que 2/3 des visites (67,5%) se sont effectuées à partir d'un PC et que l'autre tiers des visites se sont partagées de manière quasi équitable entre les smartphones (16,3%) et les tablettes (16,2%). La progression par rapport au 21 juillet est importante en ce qui concerne l’usage des tablettes et autres mobiles puisque, pour la Fête nationale, les pourcentages étaient de 77,5% (desktops), 15% (tablettes), 7,5% (smartphones).

Pour ce qui concerne les appareils mobiles, Apple se taille la part du lion puisque près de 3 utilisateurs d'appareils mobiles sur 4 utilisent un appareil Apple soit un iPad pour 43,2% d'entre eux, un iPhone pour 30,4% et un iPod pour 1%. Un Samsung a été utilisé pour 15,7% de ces visites mobiles.

Systèmes d’exploitation & navigateurs

Même si on ne peut tirer les mêmes enseignements de l'examen des analyses se référant à un jour particulier plutôt qu'à une période plus étendue, on fera néanmoins quelques constats:

  • les visiteurs ont utilisé les systèmes d'exploitation Windows (53,8%), iOS (24,2%), Macintosh (13%), Android (7,6%). Vient ensuite Linux avec 0,8%
  • les visiteurs ont navigué avec Safari (30,2%) avant Google Chrome (27,7%), Internet Explorer (20%), Firefox (14,6%) ou Android (5,2%)

Site mobile

Lorsque le site de la Ville est visité à partir d'un appareil mobile, il est demandé au visiteur s'il souhaite visiter la version classique du site (www.brucity.be) ou la version mobile (m.brucity.be). Pour cette version mobile, le nombre de visites a été de 4.061 ce 22 septembre 2013 (3.715 visiteurs) uniques, soit 92% de visites de la version "allégée" via un smartphone.

Chez GIAL

Le site web de la Ville de Bruxelles est géré et animé par une Cellule Web installée chez GIAL. Il a été développé au sein du département Développement et son hébergement sécurisé est également assuré par GIAL.

Le projet Open Data de la Ville de Bruxelles retenu pour le Belfius Smart City Award

La Ville de Bruxelles figure parmi les 10 communes retenues pour concourir au Belfius Smart City Award. Sa plateforme Open Data, gérée et animée par sa Cellule Web installée chez GIAL, a retenu l'attention du jury.

La Ville de Bruxelles s'était portée candidate au Belfius Smart City Award en présentant sa plateforme Open Data (opendata.bruxelles.be) qui s'appuie sur la solution développée par OpenDataSoft.

La plateforme met à disposition de tous plus de 300 jeux de données en français, néerlandais, anglais sous différents formats. Ces jeux de données peuvent être téléchargés ou visualisés sous forme de tableau, carte ou de graphiques qui peuvent d'ailleurs être intégrés dans des sites ou blogs. Ces datasets peuvent également utilisés via une API (Application Programming Interface ou interface de programmation).

Les projets retenus seront présentés dans Le Vif/L'Express et Knack et seront proposés au vote en fin d'année 2015 (du 3 au 23 novembre).

Le site de la Bibliothèque centrale bruxelloise sur Joomla!

GIAL s'est appuyé sur Joomla! pour mettre en place le nouveau site web de la Bibliothèque Publique Centrale pour la Région de Bruxelles-Capitale.

Le site de la Bibliothèque Centrale (www.bibcentrale-bxl.be) utilise maintenant le système de gestion de contenu Joomla! installé par GIAL. Ce site peut désormais être géré de manière décentralisée. Chaque bibliothèque de la Région de Bruxelles-Capitale est aujourd'hui en mesure d'introduire dans l'agenda et de modifier elle-même le programme de ses activités.

Le design du site web a été adapté en tenant compte des désidératas de la Bibliothèque Centrale. Il est hébergé par GIAL.

Une application informatique pour mieux gérer les crèches bruxelloises

Comment gérer les inscriptions et listes d'attente dans les crèches ? Comment traiter au mieux les demandes des parents et alléger la charge de travail de l'administration qui gère ces milieux d'accueil. A Bruxelles, une application baptisée BB Bookings aide en toute transparence à leur gestion et permet de planifier au mieux l'occupation du parc de crèches et prégardiennats.

Dans une Ville comme Bruxelles avec plus d'une vingtaine de milieux d'accueil, l'autonomie complète des crèches dans la gestion des inscriptions était source de stress, pour le personnel comme pour les parents. Ces derniers étaient contraints de multiplier les visites de crèches et les inscriptions, et d’interpeller régulièrement leur personnel afin de savoir où se situait leur demande. La solution résidait dans une gestion centralisée de la procédure. Les demandes d’inscription sont donc introduites via un canal unique.

Dans la mesure où aucun outil informatique n'était adapté aux besoins du réseau de la Ville, GIAL a été chargé de développer une application respectueuse des procédures mises en place par l'Office de la Naissance et de l'Enfance et de Kind & Gezin. L'outil gère l’inventaire des milieux d’accueil, de leurs sections ainsi que l’évolution de leurs capacités et les demandes de places. Il aide à la décision pour l’octroi des places, en fonction des désidératas des parents (ceux-ci peuvent choisir jusqu’à 3 milieux d’accueil, des places disponibles et des priorités établies par le gestionnaire.

Cette application BB Bookings permet également de gérer le planning d'occupation des milieux d'accueil. Ainsi l'occupation de chaque milieu d'accueil peut être visualisée et les places disponibles repérées. Les demandes sont traitées en toute équité et les enfants sont mieux répartis dans des lieux d'accueil eux-mêmes mieux occupés. Le personnel des milieux d'accueil est délivré de tâches administratives et peut ainsi pleinement se consacrer à l'accueil des enfants.

A la Ville de Bruxelles, en 2012, le système fonctionne au bénéfice de 20 milieux d'accueil francophones (63 sections et 866 places) et 6 milieux d'accueil néerlandophones (17 sections et 204 places) soit une capacité totale de 1.070 places. En 2011, ce sont ainsi 1.811 enfants qui ont pu être accueillis.

Une solution légère

L'application est développée en Powerbuilder 12.5 et utilise une base de données relationnelle SQLAnywhere. Pour l’utiliser, les milieux d'accueil et le service de centralisation doivent être connectés en réseau. Cette solution légère est proposée sous la forme d'une application client/serveur. L'application tourne donc sur le PC de l’utilisateur tandis que les données sont centralisées et conservées de façon sécurisée.

Le logiciel BB Bookings est bilingue. L'utilisateur dispose donc de l'interface dans sa langue. Le choix linguistique peut changer à tout moment en fonction de l’interlocuteur. La documentation et l'aide en ligne sont accessibles en français et en néerlandais.

Cette solution est transposable à d'autres villes et communes confrontées au même souci de rationalisation ou au boom démographique.

GIAL et l'Open Data bruxellois à Issy-les-Moulineaux

Citadel on the Move a organisé le 5 octobre 2012 à Issy-les-Moulineaux (France) une journée sur le thème "Open Data: par où commencer?" GIAL a été invité à présenter l'expérience d'Open Data menée par la Ville de Bruxelles.

Avec des présentations et échanges concrets sur l'Open Data tel que proposé en France, en Belgique (Bruxelles et Gand), en Angleterre (Manchester), aux Pays-Bas (Amsterdam et Rotterdam), cette journée a permis de mettre l'accent à la fois sur l'intérêt de l’ouverture des données publiques sur les difficultés de sa mise en oeuvre tant en ce qui concerne la connaissance, la production, la mise à disposition de ces données que leur exploitation, sous forme d'applications de tous types.

Les enseignements de cette journée devraient permettre à la Ville de Bruxelles d'améliorer son offre de données ouvertes.

Mieux gérer les emplacements sur les marchés communaux

Dans une ville comme Bruxelles avec sa dizaine de marchés, ses centaines de commerçants ambulants, la gestion des marchés est complexe et une informatisation permet une plus grande rigueur, une meilleure efficacité. La solution choisie pour la Ville de Bruxelles est proposée en centrale de marchés par GIAL.

Sur le territoire de la Ville de Bruxelles, le chaland peut fréquenter 14 marchés publics totalisant ainsi 780 emplacements. Ce sont 700 marchands ambulants qui y exercent leur activité.

Pour un meilleur contrôle de cette activité, les placiers ou collecteurs seront donc munis d'un appareil personnel (PDA) qui leur permettra de reconnaître automatiquement les cartes des marchands ambulants, et, pour les marchands au jour le jour (hors abonnement), de délivrer des tickets de facturation. L'appareil est même muni d'un appareil photo permettant de constater des infractions. A leur retour dans leur service, les agents collecteurs peuvent immédiatement transférer toutes ces données.

A l’administration communale, le logiciel utilisé permet de fournir des informations sur les marchés (leur nom, leur localisation, les jours de marchés, les tarifs,...), de les cartographier, de gérer les candidatures des marchands, de créer leurs profils, de leur attribuer une place fixe, de facturer périodiquement leur abonnement et de tirer des bilans et statistiques d’activité. Le système est conçu pour permettre l’exportation des créances vers la comptabilité communale.

A Bruxelles, c’est la solution française GEODP Placier de la société ILTR qui a été choisie après appel d’offres. Cette application était déjà utilisée dans plusieurs dizaines de municipalités dont des villes comme Rennes, Bordeaux, Reims. GEODP Placier figure maintenant dans le catalogue de la centrale de marchés de GIAL et peut être commandée par des communes qui voudraient elles aussi mieux suivre et contrôler leurs marchés ou les commerces sur la voie publique.

Gérer le travail, c'est aussi gérer les congés

Dans toute institution y compris publique, il faut pouvoir gérer les congés en tenant compte des droits et demandes du personnel et de la bonne organisation du service, notamment pour assurer sa permanence. GIAL a ainsi développé une application largement expérimentée en son sein et maintenant d'usage dans un des cabinets de la Ville de Bruxelles.

Grâce à cet outil de type SaaS, le collaborateur peut introduire une demande pour un simple congé ou un congé particulier (paternité, vacances jeunes, sans solde, convenances personnelles, syndical, éducation, récupération d'heures supplémentaires) en indiquant la date de début et de fin (avec ou sans la matinée ou l'après-midi). Cette demande peut être commentée, enregistrée et envoyée pour validation.

L'outil permet d'effectuer des recherches en fonction du demandeur, des dates de début ou de fin, du type de demande, du responsable ou du statut (nouvelle demande, en cours, annulée, acceptée, refusée, à préciser).

Le travailleur peut accéder au calendrier des congés de sa cellule, de son service, de son département et prendre connaissance de son solde de congés disponibles tenant compte, par exemple des congés pour remplacement de jour férié, des congés compensatoires ou supplémentaires.

Les données sont conservées sur un serveur sécurisé chez GIAL. L’entreprise peut déterminer la confidentialité des informations en son sein.

Cette application développée par GIAL peut être mise en place dans des cabinets, des administrations et autres institutions publiques, des ASBL parapubliques... Elle peut être associée à un intranet existant.

GIAL et Visual TruView sur ICTnews

GIAL doit fournir aux organismes publics des services parfaitement fonctionnels, sans par exemple de ralentissement du réseau ou d'indisponibilité d'application. Visual Truview lui permet d'identifier rapidement les problèmes de performance.

Avec la gestion de 290 serveurs (dont 190 virtuels), 5 800 desktops, 350 LAN switches et 150 access points sans fil, répartis sur 230 sites, GIAL se doit d'être attentif aux performances du réseau et des applications proposées qui permettent par exemple à la Ville de Bruxelles d'assurer son service au public.

Pour surveiller ces performances, GIAL a choisi Visual TruView. Kris Vanbiervliet, team leader Telecom & Security chez GIAL s’en explique dans un entretien paru sur le site d'ICTnews, un "business portal for top professionals", sous le titre Un réseau et des applications sans secrets.

L’étude de cas a été publiée sur le site de Fluke Networks.

Avec Tutelle XChange, des échanges automatisés et dématérialisés entre le CPAS et la Ville de Bruxelles

La Ville de Bruxelles exerce une tutelle administrative sur son CPAS. Les échanges entre la Ville et le CPAS seront désormais dématérialisés.

T-XChange, la nouvelle plateforme d'échanges sécurisés de documents dématérialisés de la Région de Bruxelles-Capitale, a été développée par le CIRB sur la base de l’expérience de GIAL, de la Ville et du CPAS de Bruxelles. GIAL a été chargé de réaliser le système permettant à la Ville de communiquer avec cette plateforme d'échange et d'informatiser le traitement des documents reçus. La Ville doit en effet recevoir les délibérations du Conseil de l'Action Sociale, les faire examiner par ses services qui proposent une décision au Collège ou au Conseil. Après que la décision a été prise, celle-ci doit être transmise au CPAS.

Jusqu'à présent les documents étaient envoyés par courrier et la procédure était en grande partie manuelle. Or les volumes d'échanges sont importants puisque 80 à 120 délibérations et leurs annexes sont soumises au Collège bruxellois chaque semaine avec des pics de 200 à 250 délibérations.

Les documents sont maintenant dématérialisés et expédiés via la plateforme T-XChange. Le système conçu par GIAL se greffe sur le workflow e-Collège e-Conseil c'est-à-dire le flux automatisé des informations entre l'administration communale et les instances de la Ville. Ce système facilite ainsi grandement la tâche des utilisateurs et permet une meilleure gestion de ces dossiers.

Une meilleure gestion des sépultures bruxelloises

Depuis le 1er décembre 2014, la Ville de Bruxelles dispose d'un outil permettant de gérer de manière plus efficace les dossiers de sépultures pour les 4 cimetières de Bruxelles (Evere, Laeken, Neder-Over-Heembeek, Haren).

GIAL a accompagné la Ville en intégrant le module Cimetières de la solution Saphir déjà utilisée par les services démographiques de la Ville. Ce module très complet permet de gagner du temps et d'éviter les erreurs par exemple en remplissant automatiquement les champs lorsqu'un numéro d'acte de décès est introduit.

L’outil fournit toute une série d'informations sur les sépultures, leur état, leur histoire, leurs particularités, leur disponibilité. Il permet également de produire toute une série de documents et attestations relatifs à une sépulture.

PERF gère les bons de travail du département Démographie de la Ville de Bruxelles

En 2012, GIAL développait PERF, une application facilitant le traitement des demandes de travail au sein du département de l'Instruction publique de la Ville de Bruxelles. Depuis le 16 décembre le département de la Démographie gère ses bons de travail avec PERF.

Le département de la Démographie de la Ville de Bruxelles gère, lui aussi, un important patrimoine puisqu'il doit veiller au bon fonctionnement de services administratifs (au Centre administratif, dans les bureaux de liaison décentralisés), de crèches et prégardiennats, de maisons de quartier, de pavillons seniors et même de cimetières. Soit près d'une centaine de locaux qui exigent entretiens et travaux.

L'application PERF permet donc aux personnes désignées pour ce faire d'introduire des demandes de travaux, lesquelles sont validées par un service logistique et transmises aux services techniques. L'outil d’introduction est simple d'utilisation. GIAL a travaillé avec des "senior users" et des séances de formation ont été organisées en ses locaux. Le personnel s'est donc aisément approprié l'outil qui facilite sa tâche et rationalise le travail. Il livre aussi des statistiques qui permettent de mieux prévoir les budgets d'entretien et de rénovation.

Un site commémoratif pour les Archives de la Ville de Bruxelles

A la demande des Archives de la Ville de Bruxelles, GIAL a créé le site "Bruxelles occupée 1914-1918" en recourant au CMS Joomla!

GIAL a répondu à la demande du service des Archives de la Ville de Bruxelles qui souhaitait pouvoir disposer d'un site web permettant de présenter des textes et de nombreuses illustrations relatifs à l’occupation de la Ville pendant le premier conflit mondial sous une forme attrayante (avec, par exemple, le recours à une ligne du temps), susceptible d’attirer l’attention de tous les publics, y compris le public scolaire. Il était également important pour le personnel des Archives d'être en mesure de gérer lui-même le site web, d'autant plus que les contenus vont évoluer et s'étoffer (avec des activités, de nouveaux textes et images) tout au long des 4 années de commémoration.

Joomla ! a donc été choisi pour la facilité de mise en œuvre et de gestion. Ce site Bruxelles occupée 1914-1918 (www.14-18.bruxelles.be) a été développé au sein de GIAL qui a également conseillé les Archives. Il est aussi hébergé chez GIAL comme d'autres sites.

Revue de presse. Le RFID en bibliothèque

La rubrique Internet et multimédia de "Lectures"», la revue des bibliothèques (n°169 - janvier-février 2011) est consacrée à l'utilisation de la technologie RFID en bibliothèque publique.

L'article publié dans cette revue éditée par le Ministère de la Communauté française (Service de la Lecture publique) rappelle que GIAL avait effectué une étude financière et technologique sur le recours au RFID (Radio-Frequency Identification).

Après avoir réalisé un cahier des charges et lancé un appel d'offres européen, GIAL a accompagné l'installation du RFID à Auderghem et, ensuite, à la Bibliothèque principale de Bruxelles II (Laeken) en 2010.

i-CITY et la nouvelle version du site web de la Ville de Bruxelles

Une nouvelle version du site web de la Ville de Bruxelles (www.bruxelles.be) a été mise en ligne ce 3 juillet 2012. Sa réalisation a été accompagnée par GIAL.

Il s'agissait de faire évoluer le design du site web de la Ville de Bruxelles créé en 2008. GIAL a donc préparé un cahier des charges pour un nouveau webdesign et un appel d'offres a été lancé. Ce marché a été attribué à la société Tostaky qui a donc remis des propositions soumises à la Ville de Bruxelles.

GIAL a donc mis en place ce site web en tenant compte des exigences de la Ville de Bruxelles. GIAL a veillé au respect des critères en matière d'accessibilité et assure l'hébergement du site web de la Ville de Bruxelles.

Une application pour mieux gérer les congés

GIAL avait mis au point une application destinée à gérer au mieux les congés dans un premier cabinet de la Ville de Bruxelles. Son utilisation s'étend...

L’application développée chez GIAL permet à tout collaborateur d'introduire une demande de congé (quel qu'en soit le type) pour une période déterminée, de la commenter, de l'enregistrer, de l'envoyer pour validation. Elle intègre aussi un outil de recherche.

Cette application de type SaaS a rencontré l'intérêt de deux cabinets d’échevin à la Ville de Bruxelles et, depuis ce 26 mai 2014, après une courte séance de formation, un troisième cabinet l'utilise. Elle est susceptible d'être utilisée par d'autres cabinets, des administrations ou autres institutions publiques ainsi que par des organismes parapublics.

i-CITY et le site web du département de l'Instruction publique à Bruxelles

Ce 28 mai 2014, le département de l'Instruction publique se dotait d'un nouveau site web. GIAL a accompagné ce projet jusqu'à la mise en ligne.

Fort de son expérience avec, notamment, le site web de la Ville de Bruxelles, GIAL a assuré l'accompagnement de ce projet de site web pour le département de l’Instruction publique. GIAL a travaillé, en premier lieu, sur le cahier des charges de ce site web qui devait répondre aux attentes du public (par exemple avec des informations complètes et lisibles sur les établissements scolaires ou autres), permettre au département de diffuser des informations sur ses réalisations ou d'annoncer des activités, ou aux candidats à un emploi de poser leur candidature.

RWD & CMS

GIAL s'est chargé de la procédure qui aura permis de choisir le webdesign du nouveau site web qui se devait d'être RWD (responsive web design) c'est-à-dire pouvoir être lu sur différents "supports" (du smartphone au grand écran de PC).

Pour ce site web, GIAL a choisi le CMS Drupal qui répondait aux besoins exprimés. La gestion des contenus est assurée par le département qui a donc pris l'outil en main.

Comme d'autres sites de la Ville, celui du département de l'Instruction publique est hébergé par GIAL.

i-CITY mobilisé pour les élections à Bruxelles

Les équipes de GIAL ont préparé et coordonné les élections à la Ville de Bruxelles pour ce qui concerne l'informatique (hors logiciel) et la logistique liées au vote électronique. GIAL est également intervenu à Forest.

A Bruxelles

Ce type d'opération est complexe puisque la feuille de route dénombrait pas moins de 107 activités se déroulant sur une période de 5 mois jusqu'au dimanche d'élection. A Bruxelles, ces élections mobilisent, outre GIAL, plusieurs départements : la Démographie, les Travaux de Voirie, l'Urbanisme, l'Instruction publique (avec installation des bureaux de vote dans les écoles), la Centrale d'Achat. GIAL intervient aussi dans le processus de convocation des électeurs puisque les listes électorales sont élaborées à partir du logiciel Saphir administré par GIAL.

Ce vote nécessite le déploiement d'une infrastructure importante avec 532 machines à voter, 99 urnes, 631 écrans et 99 PC pour les présidents des bureaux de vote. Ce matériel avait été testé 2 mois avant les élections et 95 composants défectueux avaient dû être remplacés. La veille du vote, GIAL a assuré la coordination du montage des 99 bureaux de vote répartis sur tout le territoire de la Ville. Ce sont 8 camions et 25 installateurs qui ont été nécessaires pour acheminer le matériel informatique. Le même jour, le matériel a de nouveau été testé et 42 composants ont été remplacés.

Le dimanche même, GIAL a assuré le soutien informatique en lien avec les agents de la Ville présents dans les bureaux de vote et le service d'appel du SPF Intérieur. GIAL a ensuite assuré la coordination du démontage des systèmes de vote qui sont stockés à Zaventem.

A Forest

Dans la commune de Forest, le rôle de GIAL a consisté en la coordination du déploiement de l'infrastructure de vote électronique à savoir 220 machines à voter, 42 urnes, 262 écrans et 42 ordinateurs pour les présidents - un matériel également testé avant les élections - et son démontage.

Au bureau principal du canton de Bruxelles

GIAL a fourni l'infrastructure IT pour le bureau principal du canton de Bruxelles situé au Palais de Justice. Ce matériel composé de PC, d'écrans, d'imprimantes, de hubs a été installé et configuré. Il était destiné au secrétariat du bureau principal et à l'encodage des listes et des candidats, au recensement général des votes, au calcul de la répartition des sièges, à la désignation des élus ainsi qu'à la rédaction et à l'impression des différents procès-verbaux le jour de l'élection.

Bilan

Aucun problème majeur n'a été rencontré pour ce qui concerne le service et le matériel fournis tant à Bruxelles qu'à Forest. C'était la 12e fois que GIAL se chargeait d'assurer ce service à Bruxelles depuis 1994, année d'instauration du vote électronique.

+77,7% de visites en 2010 pour bruxelles.be

Bruxelles.be a bouclé l'année 2010 par de fortes progressions en termes de visites. D'autres nouveautés sont également venues compléter l'offre du site internet officiel de la Ville de Bruxelles.

Mis en ligne le 12 novembre 2008, le site de la Ville de Bruxelles a reçu en 2010 2.257.786 visites, soit 1.533.202 visiteurs uniques venus parcourir en 1 année 6.829.572 pages. Par rapport à l'année 2009, le nombre de visites a progressé de 77,7% et le nombre de visiteurs de 73,2%.

Les pics de visites

Des pics de visites significatifs ont été atteints :

  • le 4 juillet : 17.505 visites pour l’étape du Tour de France à Bruxelles
  • le 21 juillet : 17.167 visites pour la Fête nationale
  • le 19 septembre : 19.774 pour le Dimanche sans voiture

Des nouveautés

En 2 années d'existence, le site a connu plusieurs évolutions :

  • traduction en anglais
  • présence sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter)
  • labellisation "Anysurfer" pour les non voyants
  • concours
  • ajout de photos et de vidéos
  • ajout de 2 nouvelles webcams

En 2010, le site web de la Ville de Bruxelles a vu apparaître de nouveaux outils en ligne : une carte interactive permettant de localiser des points d'intérêt et de tracer des itinéraires ainsi que les 3 volumes des Livres d'Or de la Ville de Bruxelles, numérisés, pour être visibles en ligne. Aujourd'hui, le site web de la Ville est également accessible via les bornes Administratel installées au Centre administratif ainsi qu'à l'Hôtel de Ville.

Le site internet de la Ville de Bruxelles est développé par GIAL qui se charge également de son hébergement et de sa gestion quotidienne via une cellule web intégrée.

Bruxelles et i-CITY adoptent Sophos

GIAL s'est chargé d'implémenter la solution Sophos Enterprise Security & Control pour protéger ses terminaux et ceux de la Ville de Bruxelles.

L'enjeu était de taille puisqu'il s'agissait des terminaux (serveurs, desktops, smartphones) utilisés par la Ville de Bruxelles et GIAL contre les virus, les logiciels espions (spywares) ou les autres logiciels malveillants (malwares). Soit 235 serveurs, environ 4.500 PC de bureau (desktops), 200 PC portables (laptops) fonctionnant sur Windows, MacOS et Linux et répartis sur 190 sites ainsi que des smartphones fonctionnant sur Windows Mobile.

Une solution B2B pour le secteur public

Un appel d'offre a donc été lancé par GIAL et 5 sociétés y ont répondu. C'est la solution de la société britannique Sophos (proposée par Fujitsu) qui a été retenue. Le produit de Sophos bénéficiait d'excellentes références notamment dans le secteur académique. Parmi les atouts, la mise à jour des signatures des virus toutes les heures! Il est également possible de protéger non seulement les ordinateurs en réseau mais aussi les PC simplement connectés à l'Internet.

Pour bénéficier des conditions GIAL

Comme le présent marché est également conclu pour toute autre entité adjudicatrice, une commune, une province, une région, une communauté peut faire appel à la centrale d'achat de GIAL et profiter des conditions de ce marché.

La gestion des livres numériques et i-CITY

GIAL et la 2e journée des Journées du livre numérique à Bruxelles.

La 2e journée des Journées du livre numérique 2010-2011 aura pour thème Le livre numérique dans les bibliothèques publiques et aura lieu le 4 octobre 2010 à la Bibliothèque des Riches Claires (rue des Riches-Claires, 24 - 1000 Bruxelles).

Dans l'après-midi, Pierre-Aldo Patti (GIAL) interviendra dans une table ronde technique consacrée à la gestion des livres numériques.

Flux. i-CITY accompagne Bravvo dans le recueil informatique de données par les gardiens de la paix

Sur le territoire de la Ville de Bruxelles, ce sont 135 gardiens de la paix de Bravvo qui, chaque année, détectent entre 45.000 et 60.000 incidents et dysfonctionnements de tous types. Le constat de ces problèmes sera informatisé pour en assurer un meilleur suivi.

Le recueil de ces données (par exemple la présence de dépôts clandestins, la détérioration du mobilier urbain, des problèmes de voisinage) par les gardiens de la paix de Bravvo, le service de prévention de la Ville de Bruxelles, se faisait "à la main" avant d'être encodé. Quant aux signalements de problèmes techniques, ils devaient ensuite être relayés vers les services compétents de la Ville qui peuvent relever de divers départements comme les Travaux, l'Urbanisme,... ou vers la Police.

Un "Flux" de données

[RIMGT1]Bravvo a voulu informatiser le recueil de données de manière à améliorer la procédure, réduire les erreurs et les tâches de type encodage, faciliter le suivi des problèmes. Ce projet a pris pour nom "Flux".

GIAL a donc d'abord été chargé d'une étude de faisabilité puis de l'élaboration d'un cahier des charges et, ensuite, de l'appel d'offres. Celui-ci concernait à la fois les 20 "assistants personnels mobiles" (PDA) devant équiper les gardiens de la paix, le programme informatique "sur mesure" le faisant fonctionner (application dite frontoffice) et le programme permettant de gérer l'ensemble des données depuis le siège central de Bravvo relié aux 10 antennes décentralisées de Bravvo.

GIAL assure l'hébergement du système et des données et accompagne aussi les tests, la 1re phase en situation réelle s'étant déroulée dans le quartier Querelle dans les Marolles au coeur de Bruxelles.

Concrètement, chaque gardien, lorsqu'il constate un problème, peut l'encoder (le programme lui fait des propositions), le localiser précisément (GPS) et même le photographier. Par choix, ces données ne sont pas transférées en temps réel mais au retour de chaque gardien de la paix dans l'antenne de Bravvo. Chaque service de la Ville concerné aura accès à ces données et pourra réagir à ces signalements. Une fonction de reporting permet d'établir des statistiques, de cartographier les constats, de produire des rapports et de mesurer les évolutions.

i-CITY et les élections du 13 juin 2010

Dans le cas d’élections aux échéances classiques, GIAL dispose de 4 mois pour s’y préparer. Pour les dernières élections fédérales, GIAL disposait seulement de 40 jours, soit 3 fois moins de temps, pour assurer ses missions à Bruxelles comme à Forest. Un défi !

Assurer le vote électronique à Bruxelles

GIAL a également dû assurer le bon fonctionnement des 95 bureaux de vote bruxellois soit 553 machines à voter, 104 urnes électroniques et 6 "totalisatrices". L’ensemble du matériel informatique a ainsi été testé avec Wincor… en 5 jours ouvrables.

En amont, le travail de GIAL allait jusqu’à répartir les électeurs dans les bureaux de vote, imprimer les listes électorales, les listes des compositions des bureaux, d’électeurs, confectionner des CD pour les partis politiques, imprimer, mettre sous enveloppe et envoyer 80.000 convocations, imprimer des convocations pour les Belges à l’étranger.

Les élections exigent un bon fonctionnement des applications Saphir et Afel (affaires électorales) les soirs et le week-end. Elles ont mobilisé du personnel des unités Gestion administrative et du département IT (Télécom&Sécurité, Data Center, Système, Desk Support). Le jour même du vote, il a fallu faire face à 32 pannes (25 machines à voter, 6 urnes et 1 totalisatrice) qui n’ont pas eu d’incidences graves.

La logistique à Forest

A Forest, GIAL a organisé également les tests – toujours dans une "fenêtre" d’une semaine et a assuré la logistique. Dans les 40 bureaux de votes forestois (équipés de 191 machines à voter, 41 urnes, 2 totalisatrices), aucune panne n’est survenue le 13 juin.

Pour le canton de Bruxelles

GIAL s'est également chargé de l’installation du bureau principal de la circonscription électorale de Bruxelles-Hal-Vilvoorde au palais de Justice de Bruxelles En fait, il a fallu commander, configurer, livrer et installer le matériel (PC avec… lecteurs de disquettes, écrans et imprimantes) dans un délai d'une semaine ! Un pari réussi.

i-CITY à l'Inforum et aux Rewics

Lors de ces 2 manifestations, GIAL présentera les codes QR et leur utilisation. Au cours des Rencontres wallonnes de l'Internet citoyen, GIAL interviendra également pour évoquer le métier de "webmaster" dans les pouvoirs locaux.

GIAL sera représenté par Philippe Allard qui expliquera les codes QR et leurs applications, notamment dans le monde de la documentation, de la lecture publique et de la culture, démonstration à l'appui. Cet exposé fait partie du programme de l'Inforum organisé par l’Association Belge de Documentation à la Bibliothèque royale de Belgique à Bruxelles le jeudi 19 mai 2011; le thème général en sera I&D: for dummies?

Le même exposé-démonstration sur les codes QR sera présenté au cours des Rencontres wallonnes de l'Internet citoyen à Charleroi le mercredi 4 mai 2011. Lors de ces Rewics organisées à la Géode par Technofutur TIC, il fera également partie des intervenants réunis autour du thème Webmaster dans les pouvoirs locaux... quel statut et quel avenir?

Feuilleter le Livre d'or de la Ville de Bruxelles

Les visiteurs accueillis officiellement à l'Hôtel de Ville de Bruxelles signent le Livre d'or. Le 1er signataire n'est autre que le roi Léopold Ier. GIAL est intervenu dans la mise en ligne de ce Livre d'or.

[RIMGT1]Les 3 tomes de ce Livre d'or couvrent les périodes 1843-1967, 1967-1999 et de 1999 à nos jours. Les 2 premiers volumes étaient conservés au service du Protocole de Ville. Ces livres ont été acheminés aux Archives de la Ville de Bruxelles où ils ont été scannés dans les règles de l'art. GIAL a repris ces fichiers numériques et les a, après conversion, intégrés dans le site web de la Ville.

Ces livres sont désormais accessibles à tous alors que les originaux sont soigneusement conservés à l'abri aux Archives. Les internautes peuvent donc aisément découvrir ces illustres visiteurs qui ont honoré Bruxelles de leur présence.

L'outil développé par GIAL a déjà été utilisé pour le feuilletage de la revue communale Le Brusseleir ou pour des projets d'urbanisme "lourds" (Atlas Pachéco).

(29 novembre 2010)

1er anniversaire du site web de la Ville de Bruxelles

Une conférence de presse a été organisée par la Ville afin de dresser le bilan d'une 1re année d'activité du nouveau site web.

Lors de cette conférence de presse, l'Echevine de l'Informatique de la Ville de Bruxelles a rappelé les nouveautés de l'année 2009. Elle a particulièrement attiré l'attention sur l'octroi du label AnySurfer (accessibilité) ce 5 novembre 2009.

Lors de cette conférence de presse, l'assistance a pu découvrir les 2 nouvelles webcams de la Ville installées par GIAL à l'Hôtel Continental (place De Brouckère) et au sommet de l'Atomium.

L'organisation de cette conférence de presse a associé plus particulièrement les équipes Cellule Web, Web Développement, l'Exploitation et Télécom & Sécurité.

(19 novembre 2009)

Comment gérer des rendez-vous dans une administration communale?

Le Bureau administratif des Etrangers (BAE) de la Ville de Bruxelles reçoit aux guichets, notamment sur rendez-vous, des citoyens aux profils variés. Comment veiller à réduire les temps d'attente et les risques d'erreur dans la prise de rendez-vous? Comment mieux gérer l'agenda des guichetiers? GIAL a été chargé de mettre au point une solution. Elle est effective.

Tout citoyen qui veut mettre en ordre son dossier au Bureau des Etrangers du département de la Démographie de la Ville de Bruxelles devra s’y rendre, éventuellement s'y représenter muni des documents complémentaires, lesquels varient selon le type de demande.

G-PLAN

La gestion avec un agenda classique est source d'erreur alors qu'une solution électronique pourrait permettre de mieux gérer les rendez-vous, les plages horaires qui y sont consacrées. Un outil classique d'agenda ne convient pas; GIAL a donc été chargé d'identifier un outil répondant aux besoins et de veiller à ce qu'il puisse être configuré en fonction d’attentes précises.

Après étude, c'est la solution néerlandaise G-PLAN déjà utilisée par d’autres communes belges qui a émergé. Elle est appliquée à Bruxelles depuis le 22 avril 2014 et permet donc aux agents du BAE d'inscrire des rendez-vous et de les confirmer ou de les rappeler par e-mail ou par sms, la convocation reprenant la liste des documents à fournir. Une quarantaine d'utilisateurs ont ainsi accès au système pour une meilleure organisation et un suivi optimal des rendez-vous. L'outil est modulable et le guichetier peut choisir d'augmenter ou réduire la tranche horaire proposée pour tel type de demande par exemple en fonction du profil spécifique du citoyen.

Un module statistique permet d'avoir une vue complète des opérations effectuées. L'ergonomie, le look & feel du produit le rendent agréable à utiliser, par exemple lorsqu'il s'agit d'introduire les informations relatives à l'administré.

La solution développée pour le BAE de Bruxelles pourrait être déployée à d'autres services de la Ville qui doivent programmer des rendez-vous (ce qu'on appelle ici des "objets de planning") ou être adaptée aux besoins d'autres communes.

i-CITY et le RFID à la Bibliothèque d'Auderghem

GIAL a accompagné le projet d'implémentation de la technologie RFID à la bibliothèque communale d'Auderghem en Région bruxelloise.

Le RFID (Radio-Frequency Identification pour identification par radio fréquence) utilise un système d'étiquettes avec puce et antenne permettant d'enregistrer aisément les prêts et retours de livres en bibliothèque. L'utilisation du RFID favorise la gestion de la bibliothèque et la lutte contre le vol. Le recours au RFID permet aux bibliothécaires de consacrer davantage de temps aux demandes des lecteurs, aux animations, à la communication,...

Après avoir effectué une étude financière et technique sur cette technologie, GIAL a réalisé un cahier des charges pour 3 ans et a lancé un appel d'offres européen. GIAL a ainsi accompagné l'installation du RFID à Auderghem. Cette installation a été inaugurée le 9 mai 2010.

(9 mai 2010)

Revue de presse. i-CITY, les codes QR, sa centrale d'achat et les iMac

Mi-avril 2011, Le Vif/L'Express et La Libre Belgique s'intéressaient à des réalisations de GIAL ou à son rôle de centrale d'achat.

Le Vif/L'Express du 15 avril 2011 a ainsi consacré 2 pages de sa rubrique High-Tech au sujet Les codes-barres débarquent en rue. L'illustration et la 2e partie de l'article (Bruxelles s'équipe) ont trait à l'implémentation de ces codes QR à Bruxelles avec mention de GIAL, prestataire informatique de la Ville.

Un article est également paru le samedi 16 avril 2011 dans la rubrique Acteurs de La Libre Entreprise, le supplément spécialisé de La Libre Belgique. Sous le titre Apple : Abelsys séduit le GIAL, l'article rappelle l'appel d'offres lancé par GIAL pour l'équipement en iMac de la Ville de Bruxelles et l'extension de l'offre de la centrale d'achat de GIAL aux produits Apple (iMac, MacBook, iPad, logiciels et périphériques, packs d'assurance).

Eté 2010. Le site web de la Ville de Bruxelles double son nombre de visites

La Ville de Bruxelles a annoncé que les visites de son site web, géré par GIAL, ont augmenté de 95% par rapport à l'année précédente.

Ce site web avait été entièrement rénové en novembre 2008. L'étude préalable, la mise en place du nouveau site web, les développements ont été gérés au sein de GIAL qui s'est également vu confier la gestion du site web. Le nombre de visites et visiteurs va croissant.

Pour gérer le site web de la Ville de Bruxelles

Le contenu du site web est géré par une équipe de 3 personnes (e-rédacteurs). Cette équipe fonctionne comme une rédaction installée au sein de GIAL.

L'équipe de la Cellule Web est soutenue par un informaticien qui assure le développement du système de gestion de contenu (CMS). D'autres équipes de GIAL veillent au bon fonctionnement et à l'accessibilité du site.

La presse dispose d'un accès wifi amélioré au stade Roi Baudouin

De plus en plus de journalistes et de photographes de presse ont besoin de se connecter pour que leur média puisse disposer très rapidement d'articles et photos lors de manifestations notamment sportives. D'où l'exigence d'une connexion wifi de qualité dans des lieux comme le stade Roi Baudouin.

Lors d'un match comme Belgique-Allemagne, le système en place avait montré ses limites. Afin de répondre aux demandes de l'Union belge de Football, GIAL a donc été chargé par la Ville de Bruxelles, propriétaire du Stade Roi Baudouin, d'étudier une nouvelle solution capable de "résister" à des connexions nombreuses et à des échanges de documents parfois fort "lourds".

Après étude, GIAL a proposé la solution de Belgacom expérimentée lors du Mémorial Van Damme. GIAL en a coordonné l'installation et cette solution a été testée avec succès lors du match de football Belgique-Azerbaïdjan.

Le système est prévu pour être flexible. Il est fin prêt pour la prochaine échéance footballistique, à savoir le match Belgique-Turquie pour lequel un point d’accès supplémentaire et une plus grande bande passante sont prévus. Ainsi, jusqu’à 200 personnes (uniquement des membres de la presse et délégués UEFA car il ne s'agit pas d'un wifi public) devraient pouvoir simultanément se connecter et travailler en ligne.

i-CITY a conçu et développé un site mobile pour la Ville de Bruxelles

A l'heure où la possession et l'utilisation de smartphones progressent fortement, une commune peut être désireuse de proposer aux "mobilonautes" une version de son site plus légère, plus adaptée à ses usages et besoins. GIAL a été chargé de créer une version pour smartphones du site de la Ville de Bruxelles.

Dans ce domaine, les expériences menées par des communes, que ce soit en Belgique ou en France, sont plutôt rares, voire quasi inexistantes. Il fallait donc que Bruxelles crée son propre modèle en déterminant les éléments (rubriques et informations) à faire apparaître dans la version mobile. Les besoins du "mobilonaute" ne sont en effet pas les mêmes que ceux de l'internaute à domicile ou au travail.

Des défis

Par ailleurs, la Ville de Bruxelles est soucieuse de ne pas s'adresser qu'à des catégories déterminées d'usagers mobiles. Or ceux-ci peuvent vouloir se connecter à partir de centaines de smartphones et de GSM s'appuyant sur une variété de systèmes d'exploitation et de versions. Comme la création de sites mobiles par des sociétés commerciales peut s'avérer très coûteuse et que les compétences existaient en interne, c'est GIAL qui s'est vu confier la réalisation de ce projet.

Après étude, GIAL a identifié un framework (kit de composants logiciels) qui, à la fois, n'était pas dédié à une plateforme particulière et permettait de créer un site web lisible sur un maximum d'appareils. Les smartphones de dernière génération peuvent donc ici mener à un site mobile clair, simple, agréable, tant en ce qui concerne la navigation que la lisibilité; les appareils des générations antérieures et les GSM ne bénéficient pas de toutes les fonctionnalités mais les informations sont cependant présentes en version texte.

Ce framework n'existant qu'en version beta peu documentée, GIAL a dû mener des recherches pour répondre à la demande d'intégration des cartes Google, des images des webcams ou de vidéos.

Pour le mobilonaute

Le site mobile est accessible via les adresses m.bruxelles.be ou www.bruxelles.be, et les déclinaisons linguistiques de ces adresses en néerlandais et en anglais. Il propose les actualités ainsi que l'agenda de la Ville (avec outil de recherche). Ces informations proviennent du site classique et le double encodage est évité.

Ce site mobile fournit encore des informations sur l'administration communale, la vie politique à Bruxelles, la mobilité, les services de garde et d'urgence. Des cartes permettent de localiser aisément les auberges de jeunesse, les bureaux de tourisme, les canisites, les commissariats de police, les distributeurs de billets, les espaces verts, le parcours BD, les parkings handicapés, les parkings publics, les toilettes ou les urinoirs publics, les stations Villo! L'internaute peut bien sûr se géolocaliser. Le site mobile permet également d'observer la Ville à travers ses 3 webcams (Grand-Place, place de Brouckère, Atomium).

Le savoir-faire acquis par GIAL dans ce projet peut être proposé à d'autres collectivités territoriales.

Des codes QR à Bruxelles

GIAL gère le site web de la Ville de Bruxelles et assure une veille technologique, notamment pour que la Ville puisse proposer des solutions adaptées aux nouveaux usages des internautes. C'est ainsi que des informations seront fournies à Bruxelles via des codes QR.

Ces codes QR permettent à l'utilisateur d'un smartphone (muni d'un lecteur de codes QR) d'accéder à des informations via l'Internet mobile. Il lui suffit de "scanner" ce code pour accéder à ces infos.

Ces codes ont donc été créés, imprimés sur autocollant et placés sur divers lieux (administratifs, culturels,...) de la Ville. Pour chaque lieu, une page "mobile" a donc été créée. Cette page, formatée pour être lisible sur un smartphone, comprend une information concise sur le lieu et les services proposés, éventuellement une photographie intérieure, ainsi que des liens vers l'annonce d’une activité ou son actualité. Cette page contient également toutes les informations pratiques nécessaires. Ainsi, même quand le lieu est clos, l'internaute peut accéder à des informations utiles.

La Ville de Bruxelles est ainsi la 1re commune en Belgique à recourir aux codes QR pour fournir des informations complémentaires aux visiteurs de la Ville.

Vos tableaux blancs interactifs via la centrale de marchés de i-CITY

Si vous désirez acquérir des tableaux blancs interactifs (TBI) à des fins d'enseignement ou de formation, il existe un moyen simple et légal de profiter d'un marché existant, celui qui a été attribué par GIAL au bénéfice de la Ville de Bruxelles et des adhérents à la centrale d’achat et de marchés de GIAL.

Grâce à la convention d’adhérent à la centrale d’achat et de marchés de GIAL, une entité adjudicatrice adhérente peut, sans devoir rédiger un cahier des charges ni lancer un appel d’offres, acquérir des tableaux blancs interactifs et bénéficier des conditions et garanties obtenues par GIAL. Il s'agit ici de tableaux blancs interactifs (interactive whiteboards) avec logiciel en français ou en néerlandais.

Le choix de Défilangues

C'est l'offre de Défilangues qui a été retenue à l'issue de la procédure. Défilangues a déjà vendu et placé plus de 1.500 tableaux interactifs et assure déjà un soutien aux écoles. Cette société offre ici :

  • une garantie sur site de 5 ans sur les tableaux et l’électronique, de 25 ans pour la surface du tableau dans le cadre d’une utilisation normale et prévue par le mode d’emploi fourni avec le matériel, et de 3 ans sur le projecteur et la lampe (hors usure normale)
  • un dépannage très rapide (dans les 48h) et un des services réparations les moins chers du marché, avec prêt de matériel durant la réparation

Les partenaires de GIAL pourront faire leur choix dans l'ensemble du catalogue de tableaux numériques interactifs et accessoires de Défilangues.

Concrètement

Pour être adhérent, il suffit d ‘avoir signé la convention centrale d’achat avec GIAL. Celle-ci vous donne accès à l’ensemble des marchés ouverts en centrale d’achat et de marchés. GIAL peut vous mettre en relation avec l’adjudicataire pour ce marché sur la base d’une demande adressée à contact@gial.be.

i-CITY et le RFID en bibliothèque publique

A la demande de la Province de Hainaut, GIAL assura une formation axée sur le RFID en bibliothèque publique le mardi 17 avril 2012 à La Louvière.

Cette formation destinée aux professionnels de la lecture publique est présentée ainsi : L'intrusion d'une nouvelle technologique, le RFID, dans une bibliothèque peut susciter doutes et craintes. Cette formation permettra de découvrir les éléments qui composent un système RFID (Radio-Frequency Identification pour identification par radio fréquence) en bibliothèque, de comprendre sa mise en place et, également, de découvrir son utilisation tant du point de vue des bibliothécaires que des lecteurs, et ses avantages. L'accent sera également mis sur les conditions de bonne réussite d'un projet d'implémentation du RFID en bibliothèque (et sa maintenance), et sur l'élaboration d'un cahier des charges et les procédures d'achat.

La formation aura lieu de 9h30 à 16h30 dans les locaux de l'Athénée provincial (Implantation des Arts & Métiers - salle Alexandre André) à La Louvière. Les frais sont pris en charge par la Bibliothèque centrale du Hainaut. Le nombre de participants est limité à 25.

i-CITY & Bruxelles Ville numérique !

La Ville a lancé le 16 mars 2012 une campagne "Enter the City" qui vise à mettre en évidence les réalisations de la Ville de Bruxelles dans le domaine numérique pour le plus grand bénéfice des citoyens et des visiteurs de la Ville.

Cette campagne Enter the City s'appuie sur des affiches, des brochures et diverses activités (conférences, cafés numériques, formations dans les espaces publics numériques bruxellois, colloque,...).

La campagne met aussi en évidence le travail réalisé par GIAL pour la Ville de Bruxelles), notamment dans le domaine de l'open source, de la virtualisation des applications et en ce qui concerne la gestion du site web de la Ville de Bruxelles.

GIAL a d'ailleurs développé le site web de la Ville de Bruxelles et mis en place le site évènementiel Enter the City (www.enterthecity.info). GIAL collaborera également à l'organisation des diverses activités qui s'inscriront dans cette campagne Enter the City.

i-CITY propose des sites évènementiels en Joomla!

Dans une ville comme Bruxelles, le besoin d'un "mini-site" peut se faire sentir. Autrement dit, un site web lié à une manifestation, une campagne qui doit être rapidement mis en place. GIAL a choisi la solution libre Joomla!

Ainsi GIAL a été sollicité pour créer des sites pour une conférence internationale autour de la gestion des centres historiques européens du patrimoine mondial (UNESCO) ainsi que pour la campagne E-Brussels - Enter the City.

La solution choisie a été le système open source de gestion de contenu (CMS) Joomla! Ces mini-sites peuvent intègrer un bandeau, un menu renvoyant à des articles intérieurs (avec intégration d'illustrations, partage via e-mail), un formulaire d'inscription,... Un tel site peut aisément être géré et le rédacteurs ne doivent pas disposer de compétences particulières pour intégrer des articles, les illustrer, incorporer tableaux et liens,...

Ce type de site évènementiel pourra être mis à la disposition d'autres organisateurs de manifestations ou campagnes. Les sites créés sont hébergés par GIAL.

Un contrat-cadre entre i-CITY et Dimension Data

GIAL a conclu un contrat-cadre avec l’intégrateur de réseaux Dimension Data qui équipera désormais le partenaire ICT des administrations publiques de matériel LAN et WLAN et l’aidera à concevoir et à mettre en œuvre de grands projets informatiques. Dimension Data avait répondu à un appel d’offres pour lequel quatre entreprises étaient en concurrence.

Dimension Data aidera donc GIAL à répondre à la demande croissante de réseaux sans fil de ses clients dans le cadre de projets WiFi. Les produits Cisco disposent en effet de plusieurs technologies qui garantissent la disponibilité et la couverture pour que les utilisateurs puissent se connecter de manière rapide et fiable.

Plus de bande passante

Dimension Data aidera également GIAL à mettre en œuvre des projets informatiques qui nécessitent davantage de bande passante, comme par exemple dans le cadre du projet destiné à virtualiser des applications dans des écoles, des bibliothèques et des administrations et qui permet de gérer les applications de manière centralisée afin qu’elles ne doivent plus être installées sur chaque desktop et mises à jour chez chaque utilisateur.

Enfin, Dimension Data a également proposé une solution de commutateur pour centre de données afin de simplifier le trafic du centre de données chez GIAL et tout consolider en termes de réseau. Le nombre de ports sera par exemple ramené de 10 à 2, ce qui facilitera et réduira les coûts de gestion et permettra la migration vers Unified Networking.

Dimension Data ?

Fondé en 1983, Dimension Data est un fournisseur de services et solutions TIC qui s’appuie sur son expertise technologique, sa capacité de prestation de services aux quatre coins du monde et son esprit d’entreprise pour stimuler les ambitions commerciales de ses clients. Dimension Data est membre du Groupe NTT.

Webcam et wifi à Bruxelles Les Bains

GIAL a installé le wifi et une webcam sur le site de Bruxelles Les Bains.

Via le hotspot Bru Les Bains - Brussel Bad, le public de Bruxelles Les Bains peut librement naviguer sur le web, échanger des mails, réagir via les réseaux sociaux, mettre des photos en ligne... à partir d'un smartphone, d'une tablette ou d'un ordinateur portable. L'organisation même de Bruxelles Les Bains dispose, elle, d'une connexion sécurisée.

Comme en 2011, GIAL a installé à la demande de la Ville une webcam qui domine les quais. Les images de cette webcam sont intégrées dans le site web de la Ville de Bruxelles. Elles sont également accessibles à partir du site mobile (m.bruxelles.be).

Ces dispositifs sont en place jusqu'à la fin de la manifestation estivale (12 août 2012).

i-CITY dans la presse. Bornes Administratel

L'implication de GIAL dans le projet d'implémentation de bornes interactives Administratel à Bruxelles évoquée dans le magazine CitizenE.

Le numéro de novembre-décembre 2010 de la revue CitizenE, le magazine de l'e-gouvernement, consacre en effet un article à l'installation des premières bornes Administratel à Bruxelles (centre administratif et bureau de liaison de Laeken).

L'article Administratel. Un service interactif pour les citoyens décrit les fonctionnalités de ces bornes. Il se conclut en remarquant que le projet est le fruit d'une collaboration entre la Fondation européenne (qui a conçu les bornes Administratel) et GIAL, l'asbl qui gère l'informatique à la Ville de Bruxelles.

(décembre 2010)

Des bornes Administratel à Bruxelles

La Ville de Bruxelles a installé des bornes électroniques d'information et favorisant l'e-administration. GIAL a accompagné ce projet.

Ces bornes à écran tactile permettent notamment d'accéder à des informations communales (pages administratives, actualités, agenda) et régionales (emploi, tourisme, transports en commun). Des démarches administratives peuvent également être accomplies à partir de cet e-guichet muni d'un lecteur de carte d'identité électronique.

GIAL s'est en premier lieu chargé de vérifier le cahier des charges et de lancer l'appel d'offres. GIAL s'est ensuite chargé d'accompagner la mise en place de ces bornes. GIAL a ainsi vérifié leur adaptation aux besoins bruxellois, aidé au choix des implantations, a assuré la connexion à l'Internet et a testé ces bornes.

Le mercredi 10 novembre 2010, les 2 bornes du centre administratif communal (dont 1 borne adaptée aux personnes en fauteuil roulant) ont été inaugurées. 2 autres bornes étaient également mises en fonction à l'Hôtel de Ville et au bureau de liaison de Laeken.

GIAL accompagnera le déploiement d’autres bornes dans les quartiers Nord, Louise, Nord-Est ainsi qu’à Neder-Over-Heembeek et à Haren.

(16 novembre 2010)

Un outil pour gérer le parc automobile de la Ville de Bruxelles

Une suite logicielle spécialisée permet aujourd'hui de mieux gérer l'important parc automobile de la Ville de Bruxelles.

Le parc automobile de la Ville de Bruxelles était géré via toute une série d'applications monopostes. Il s'agissait par exemple de logiciels destinés à la production de feuilles de route pour les chauffeurs, à la gestion des ateliers de réparation ou à l'approvisionnement en carburant. Les postes ne communiquaient pas entre eux et de nombreuses informations devaient être rééencodées ou n'étaient pas mémorisées. Il n'était donc pas possible d'étudier un historique ou, par exemple, de réaliser des statistiques sur la consommation de véhicules.

L'enjeu était d'importance puisque la Ville de Bruxelles utilise plus de 500 véhicules et accessoires (comme des épandeuses à sel) ou engins assimilés.S'est donc manifesté le souci de disposer d'un seul outil susceptible de remplacer ces applications.

Plusieurs solutions ont été envisagées : le développement par GIAL ou l'achat d'un logiciel clé sur porte. GIAL a réalisé l'analyse qui a abouti à la décision d'opter pour la formule du package, sur la rédaction d'un cahier des charges et un appel d'offres européen.

Au terme du processus de sélection, c'est la solution ATAL développée par la société française Aductis et mise en oeuvre en Belgique par Stésud qui a été choisie. Aductis a mis au point et largement expérimenté auprès de diverses entités publiques françaises et belges sa suite logicielle assurant la gestion de bâtiments, de la voirie, des espaces verts et du parc automobile.

(15 novembre 2010)

Des archives numérisées de la Ville de Bruxelles à disposition

Les Archives de la Ville de Bruxelles ont numérisé une partie de leur patrimoine documentaire. Certains documents sont désormais accessibles en ligne via le site web de la Ville de Bruxelles, d'autres, plus spécifiques, uniquement depuis la salle de lecture des Archives. Un projet mené à terme par le département Développement de GIAL.

Dans ce projet destiné à faciliter le travail de recherche des visiteurs des Archives de la Ville de Bruxelles, GIAL a assuré la création des différentes applications disponibles, y compris l'outil de feuilletage des pages numérisées.

Les documents numérisés disponibles en ligne

Toute personnée connectée à l'Internet peut consulter certaines archives numérisées hébergées directement sur le site Internet de la Ville de Bruxelles comme :

Les documents disponibles en salle de lecture

Le portail des Archives imaginé par GIAL permet à tout lecteur, en salle de lecture des Archives de la Ville, de consulter des documents numérisés tels que:

  • les albums iconographiques
  • la collection iconographique
  • les registres paroissiaux
  • l'index de la population
  • les fichiers des étrangers
  • le journal Le Soir
  • les revues de presse

De nombreux manuscrits inédits sont également consultables en passant directement par le catalogue en ligne Pallas.

Implantation de nouvelles bornes Administratel

A la demande de la Ville de Bruxelles, GIAL a poursuivi l'installation de bornes d'information Internet Administratel.

6 nouvelles bornes ont ainsi été placées et 4 d'entres elles accueillies dans des maisons de quartier (Rossignol, Millénaire, Haren) et un bureau de liaison (Louise) sont fonctionnelles depuis le 28 janvier 2011. Ces bornes viennent s'ajouter aux 4 bornes en fonctionnement depuis novembre 2010 et localisées à l'Hôtel de Ville de Bruxelles, au Centre administratif et bureau de liaison de Laeken.

GIAL a préparé l'installation (infrastructure de câblage et connexion au réseau Internet via ADSL), assuré l'information des structures d'accueil, mis en place le matériel et veillé à son bon fonctionnement.

Des produits Apple au catalogue de la centrale d’achat de i-CITY

GIAL s’est chargé de l’acquisition d’Apple iMac pour la Ville de Bruxelles et, plus particulièrement, pour ses écoles. D’autres institutions publiques peuvent maintenant profiter de ce marché pour puiser dans une gamme de produits Apple proposés par la centrale d’achat de GIAL.

A la demande de la Ville de Bruxelles, GIAL a établi un cahier des charges pour l'acquisition d'Apple iMac destinés aux départements de la Ville notamment son imprimerie (15 iMac 21,5') ainsi qu'à des établissements d'enseignement (80 iMac 27') orientés vers le graphisme et la photographie.

Cet appel d'offres général avec publicité européenne a été lancé en octobre 2010 et c'est la société Abelsys d'Erpent qui a été retenue en janvier 2011 au terme de la procédure.

De l’iPad à l’iMac

Le rôle de centrale d'achat de GIAL lui permet aujourd'hui d'ajouter à son catalogue des produits tels que des ordinateurs "all in one" de type iMac, des portables (MacBook), des ordinateurs de bureau MacPro, des tablettes tactiles (iPad), des logiciels et périphériques Apple, des packs "AppleCare Protection Plan 3 ans", une garantie sur site de 3 ans (AGS). Ces produits figureront au catalogue jusque fin janvier 2014.

Un pouvoir adjudicateur comme une commune, une intercommunale, une province, une région, une communauté peut donc recourir à la centrale d'achat de GIAL. Cette solution évite en toute légalité à un pouvoir public d’organiser elle-même une procédure de passation et lui offre la possibilité de bénéficier également de remises.

Ces produits Apple viennent s'ajouter aux lignes de produits Fujitsu, HP, RealDolmen déjà en catalogue chez GIAL et présentés lors de la Journée Découverte GIAL du 24 février 2011.

Un outil de recherche immobilière pour la Régie foncière bruxelloise

GIAL a développé pour la Régie foncière de Bruxelles un nouveau moteur de recherche immobilière accessible depuis le site web de la Ville.

Lors de l'étude préalable à la mise en place d'un nouveau site web pour la Ville de Bruxelles, il avait été constaté que le moteur de recherche immobilière proposé par la Régie foncière souffrait de la comparaison avec les outils de recherche commerciaux auxquels les internautes étaient habitués. Par ailleurs, les agents de la Régie foncière étaient dans l'obligation d'encoder 2 fois les offres de logement, à savoir pour l'application Immowin et pour le site web communal.

De meilleurs résultats

Le système a donc été revu de manière à éviter ce double encodage et à permettre à l'internaute de rechercher plus aisément un logement (studio, appartement, maison), un bureau ou commerce, un emplacement de parking (voiture, moto) ou un box ou garage.

Les champs de recherche sont plus nombreux et plus explicites. Par exemple, la recherche parmi les offres de la Régie foncière peut être effectuée sur la base de critères tels que le type de bien immobilier et la présence d'un ascenseur, la localité (Bruxelles, Laeken, Haren, Neder-Over-Heembeek), le loyer, la catégorie de logement (contrat de quartier, encadré, moyen), la surface, la spécificité (personne à mobilité réduite, senior).

Les résultats des recherches sont donc plus "fins" et sont présentés plus clairement. Ils sont par ailleurs illustrés d'une ou plusieurs photos du bien immobilier. Le résultat de la recherche peut être publié en pdf.